Le recours aux forêts

Accueil > Les auteurs > Martine Schnoering

Martine Schnoering

Martine Schnoering est née à Saint-Dizier en 1951 de parents d’origine italienne. Elle passe les premières années de sa vie à la campagne, dans une maison rustique. Lorsqu’elle s’installe en ville avec ses parents, à l’âge de 9 ans, ce monde feutré et lumineux s’évanouit brusquement. Avec l’arrivée de la trentaine, la vie prend un autre chemin. Une révélation naît lors d’un premier séjour dans le sud marocain. Le désert et la vie nomade exerceront sur l’auteur une durable fascination. Plus proche, le massif forestier des Vosges l’invite à d’agréables découvertes. À quarante ans, Martine ressent le besoin de pousser plus loin l’expérience de la nature, renouant inconsciemment les liens avec la vie insouciante et les souvenirs paradisiaques de sa première enfance.
Jusque-là, l’existence de l’auteur était celle d’une femme « ordinaire » : enfants, famille, travail, ruptures… Mais la vie se nourrit aussi d’élans, de liberté, de risques. Cette prise de conscience marque un tournant décisif. Dès lors, les randonnées transvosgiennes se répètent, entrecoupées de multiples trekkings à travers le Sahara, apportant à l’auteur ce supplément d’âme et ce frisson qui manquaient à son esprit curieux et aventureux.
Reviennent alors comme une lame de fond les rêveries de jeunesse, le goût de l’esthétique et de l’écriture. Les anciens cours de photographie serviront de point d’ancrage pour saisir les milles nuances des paysages, la lumière des arbres, l’ombre irréelle des rochers immuables.
C’est ainsi que Martine devient photographe, dans le refus et le consentement. Car les ruptures sont faites pour aimer et vivre plus. La passion sera présente dans cette beauté secrète qui accompagne les montagnes, les forêts, les brumes d’altitude. Les nombreux bivouacs en seront autant de vivants témoignages. Il n’y a qu’un seul amour en ce monde : ressentir sans limites les émotions de la nature, c’est aussi retenir contre soi cette joie étrange qui descend du ciel vers la terre. Le regard de l’auteur est alors un appel vers de lointains espaces. Entre l’expérience vécue, l’imagination créatrice et l’œuvre, il n’y a pas de distance si ce n’est cette itinérance lucide, randonnée sereine vers le cœur mystérieux et frémissant du monde. (Patrick Willinger, auteur de "Pierres Sacrées des Vosges")

Voir en ligne : Vosges passion

Envoyer un message